back
Download App
icon 0
icon TOP UP
rightIcon
icon History
rightIcon
icon Log out
rightIcon
icon Get the APP
rightIcon
Comment(s)
View
Chapters

Chapitre 1
Chapitre 1

- Tu sais que j’ai raison. Il te faut une épouse sinon jamais tu ne seras reconnu alpha. Et tu sais que Alex, en profitera pour se frayer un chemin, il est marié avec des enfants lui.

Je regardais mon père me déblatérer le même discours depuis maintenant plus d’une heure. Je prenais ma tête entre les mains. Il croit vraiment que je ne le sais pas ? Depuis tout petit, je sais quel est mon devoir, celui de me trouver une compagne qui gouvernera avec moi, toute cette meute, dont je suis le chef. Je connais mon devoir par cœur. Ce n’est pas pour autant que c’est facile de se trouver une compagne, et c’est pas faute d’avoir essayé, je suis sorti avec plusieurs favorites de la meute, elles sont choisies dans d’autres meute pour être les épouses. Je suis même sorti avec des humaines, mais rien n’y fait aucune fille ne m’attire au point où je voudrais en faire ma compagne pour toujours. Non aucune. Ce n’est pas parce que j’ai vraiment envie d’être alpha que je dois laisser tomber le côté dans lequel je serais heureux dans mon mariage, je refuse de me coltiner une épouse juste pour les conventions parce que oui, je crois en l’amour. Je verrouille mon cerveau pour ne plus entendre les reproches de mon père, il a eut beaucoup de chance dans sa vie amoureuse.

Ma mère et lui se sont mariés par convenance et ils sont tombés follement amoureux l’un de l’autre. Du coup il me prédit le même avenir. C’est faisable, car selon lui s’il a pu le faire alors moi aussi. Je regarde par la fenêtre du petit café dans lequel je suis assis avec mon père, je vois le fils d’Alex courir avec d’autres enfants. Ça me fait sourire, c’est pas croyable qu’il ait déjà un aussi grand garçon. Alex est mon cousin par alliance, ma tante, la petite sœur de mon père a épousé ce loup qui venait d’une autre meute et qui avait déjà un enfant à charge.

Ils sont venus s’installer chez nous car papa ne voulait pas être séparé de sa seule petite sœur. La cohabitation n’a pas été facile, avec le fort caractère de papa et celui de l’oncle Tom on en a eût des prises de tête. Et plus tard ça a été entre Alex et moi, toujours à me faire des coups en douce mais je ne pense pas que ce soit bien méchant, mais papa lui y voit toujours un affront. Mon père continue de déblatérer sur le mariage, je le regarde, il a beaucoup vieilli, son front est plissé de rides, il a beaucoup maigri aussi je m’inquiète pour sa santé, je suis désormais l’alpha mais papa continue à interférer dans les affaires de gestion. Pourtant il devrait prendre ce temps pour se reposer et rattraper toutes ces années perdues avec maman, je suis un bon chef, la plupart du temps mes sujets me craignent, mais à mon père je ne peux rien lui interdire. La porte du petit café s’ouvre sur deux jeunes filles, elles sont humaines.

Ici à Lakecity, les humains cohabitent avec nous les loups-garous sans que personne ne soit menacé, il savent bien qui nous sommes, bien sûr, avant de leur permettre de rester nous faisons de petites enquêtes sur eux, on est pacifique d’accord mais faut pas non plus nous chercher. La première Annie, travaille ici, c’est une jolie blonde, très jolie dont Michael est secrètement amoureux, je ne sais pas si un jour il parviendra à le lui avouer, d’ailleurs je le sens se dandiner depuis qu’elle est entrée. Elle nous lance un sourire. Je lui réponds d’un hochement de tête.

La deuxième, c’est Pénélope ça fait trois ans qu’elle est là, je ne sais pas pourquoi tout le monde m’aime bien, sauf elle. Alors je prends un malin plaisir à la mettre en rogne, elle possède une petite librairie plus bas, une jolie libraire, mais vous devriez entendre le langage qui sort de sa bouche elle jure plus qu’un charretier. Elle a des cheveux couleur ébène avec des yeux marrons, quand elle sourit ça fait ressortir ses magnifiques fossettes, son visage en forme de cœur vous donne envie de passer tout le temps à l’embrasser. Et son corps, j’ai déjà eu l’occasion de la voir en maillot de bain, et bon sang le loup en moi a rugi de satisfaction, il était rouge sang, je me rappelle même de la couleur. Le petit haut moulait à ravir ses magnifiques seins bien plein, et le bas mettait en valeur son cul, avec sa magnifique peau bronzée le résultat était digne d’une couverture de magazine, et pour couronner le tout elle était trempée alors ses tétons pointaient vers le maillot. Depuis ce jour, à chaque fois que je l'aperçois mon loup intérieur se manifeste. Dès qu’elle m’aperçoit, son sourire disparaît, je forme un cœu

r avec mes deux mains et je le lui montre, elle en retour me fait un doigt d’honneur, je souris. Qu’est-ce que je vous disais déjà ? Elle m’adore. Mon père se tourne pour voir à qui je fais toutes des grimaces, puis il se tourne vers moi.

- Je suis entrain de te parler et toi tu ne trouves rien de mieux que de copiner avec cette humaine.

J’avale une rasade de bière avant de lui répondre.

- Je croyais que tu voulais que je me trouve une femme. Lançais je sarcastique.

Je vois mon père devenir tout rouge, Michael me fait un coude comme pour me dire, tu es allé beaucoup trop loin. Peut-être oui, mais j’en ai assez, mon père n’est plus l’alpha, si je dois me marier je le ferai avec une fille que j’aurais choisie, une fille qui me plaira. Il est même allé jusqu’à me choisir une épouse putain. D’accord je l’ai sauté deux ou trois fois, peut-être plus, pour être honnête mais j’étais en manque, et je l’avais sous la main. Mais je ne l’épouserais pas pour autant. Sinon faudra que j’épouse toutes celles avec qui j’ai eu des rapports et la liste est longue croyez moi.

- Mais tu as déjà une épouse. Tonne t’il.

- Tu veux parler de cette fille sans aucune personnalité que tu as ramené chez moi ? Il est hors de question que je la revendique comme épouse.

- Mais… Elle m’a pourtant dit que vous aviez… Mon père n’arrive pas à prononcer le mot, il est beaucoup trop coincé pour ça.

- Forniquer ? Baiser ? Oui papa je me suis tapé Laurie, mais c’est pas pour autant que je vais l’épouser. Allons, tu as bien sauté des tas de femmes avant d’épouser ma mère est-ce pour autant que tu les as toutes épousées ?

Je crois apercevoir de la fumée sortir de ses oreilles, ou pas. Une chose est sûre, mon père est très très en colère je suis peut-être allé un peu trop loin.

- C’est pas pour autant que je te laisserai épouser n’importe qui.

Par n’importe qui, je sais qu’il entend par là une humaine. Mais je me fous tellement aujourd’hui de ce qu’il peut penser que rien que pour l’énerver je serai prêt à épouser même une sorcière.

Toute ma vie j’ai essayé de le rendre fier de moi, mais aujourd’hui j’ai arrêté, car j’ai compris qu’il était temps que j’arrête de vivre ma vie en fonction de lui. Aujourd’hui je fais ce qui me plaît, s’il ingère encore aujourd’hui dans la gestion de la meute c’est uniquement parce que je veux faire plaisir à ma mère et rien d’autre sinon il y’a longtemps que l’aurais mis à la porte. Sur ces derniers mots mon père se lève et sort du petit café. Michael pousse un soupir.

- Tu n'aurais pas dû le bousculer comme ça. - - Jusqu’à quand Mich ? Combien de temps encore vais-je devoir agir comme si de rien n'était ? Alors que j’en ai marre du comportement de mon père ?

- Écoute, fais-le pour ta mère. Tu sais qu’elle mourrait si quelque chose lui arrivait, et tu sais que la seule chose à laquelle ton père tient vraiment c’est la meute et ta mère bien sûr, si on la lui retire…

- Eh bien merci. Ça fait plaisir de savoir que je ne compte pas pour mon père.

- Désolé mec, dit-il en avalant une gorgée de bière tu sais que j’ai raison. Je lui lance un regard noir, la tension qui existe entre mon père et moi n’est un secret pour personne, et maintenant que cette histoire de mariage entre en jeu, ça envenime encore plus les choses. Annie se dirige vers nous, tiens j’y vois là une excellente manière de me venger de mon ami. - - Salut ma belle.

- Hey Cal. Ça va ?

- Ouais. Tu sais quoi y’a Mich qui voudrait te dire un truc. Je sens les doigts de mon ami sur mon jean, t’aurais jamais dû me provoquer ça t’apprendra. Je fais mine de rien, je termine ma bière et je m’éclipse. J'entend Annie demander à Mich si tout va bien, je me retourne et je vois mon ami qui transpire à grosses gouttes, il me lance un regard meurtrier. Je lève deux pouces en l’air et lui fait mon sourire le plus innocent. Je me dirige vers Pénélope.

- Bonjour Péni. Je sais qu’elle déteste ça, c’est beaucoup trop sexuel pour elle.

- Je t’emmerde Calvin.

- Dis pas ça bébé.

- C’est comme ça que tu les appelles toutes ? - Oui mais y’a qu’avec toi que je le pense vraiment. Elle finit sa tasse de café et se lève. Sa robe fleurie, couleur lilas, lui va tellement bien. Elle est échancrée au niveau de la taille et met sa poitrine en valeur. D’ailleurs ses seins balancent à chaque mouvement qu’elle effectue. Mon loup grogne.

- T’es qu’un gros con.

Elle se tourne et se dirige vers la porte, lance un baiser à Annie et me laisse planter là comme un con.

Comment(s)
Download Book