back
Download App
icon 0
icon TOP UP
rightIcon
icon History
rightIcon
icon Log out
rightIcon
icon Get the APP
rightIcon
Comment(s)
View
Chapters

Chapitre 1
Prologue

Mardi 5 avril 1857

Petite ville pas loin de CastleBurry.

J'étais Sur la route pour rentrer chez moi, je venais d'enchaîner 8 heures de travaille acharnée pour gagner un petit salaire qui aillait directement aller sur mon compte. J'économisais depuis plusieurs mois maintenant mais je n'avais toujours pas assez pour pouvoir prendre un appartement et pouvoir devenir autonome et libre, j'étais toujours chez mes parents et je les aimais plus que tout mais toujours devoir dépendre d'eux était quelque peu énervant et je ne voulais plus qu'il ai à prendre soin de moi alors que j'allais très bien. Je vivais dans une petite ville pas très loin du dernier royaume: CastleBurry. Je n'avais jamais été dans ce royaume et la curiosité ne m'y avant jamais emmené, j'étais très bien dans ma petite ville d'autant plus que je n'aimais pas trop voyager, je préférais rester chez moi et sortir avec mon cheval de temps à autre pour pouvoir me changer les idées quand j'en avais envies. Je replaça mes cheveux lentement en respirant profondément et ouvrit la porte de chez moi en souriant mais en étant tout de même fatiguée, je n'avais pas arrêter aujourd'hui et une bonne nuit de sommeil allait me faire le plus grand bien. J'entra dans le plus grand des silences puis retira mon sac à main ainsi que mon manteau avant de prendre la parole.

-maman? Papa? Je suis rentrée!

Je retira mes chaussure en prenant garde à écouter mes parents parler si jamais ils le faisaient mais rien ne résonnait dans la maison, elle était vide et personne ne parlait. C'était étrange, en temps normal mes parents ou du moin ma mère était toujours là quand je rentrais le soir mais peut être qu'elle était parti quelque part pour prendre l'air ou tout simplement que mon père l'avait emmené quelque part!

-maman?

Je marcha lentement vers le salon en respirant profondément tout en attachant mes cheveux en un chignon puis je rentra dans la pièce ouverte sur la salle à mangé le sourire aux lèvres lorsque je vis ma mère assise dans le canapé rouge juste devant la cheminée avec un livre photo à la main. Elle ne me l'avait jamais montré auparavant et je ne savais pas quel secret ce livre refermait, habituellement on regardait tout les livre de famille le dimanche avec mon père et mon frère mais celui ci on ne l'avait jamais vu, pas une seule fois et si c'était un livre à ma mère elle l'avait certainement bien gardé puisque je n'étais jamais tombé dessus en 21 ans d'existence. Je repris mes esprits et l'écouta parler doucement en souriant tellement sa voix était douce et apaisante, ma mère s'appelait Marie et c'était de loin la personne la plus douce de la ville, tout le monde appelait ma mère quand il avait un problème mais tout le monde la connaissait très bien, on avait fait pas mal de fête avec tout nos voisins et à chaque fois marie avait été convenablement remercié tout comme moi, mon père qui s'appelait Albert et mon frère qui s'appelait Joseph.

Marie- oh bonsoir ma chérie, tu as passé une bonne journée?

-oui super maman, j'ai enfin terminé la robe et j'ai réussi à la vendre donc après je suis partie faire un tour à cheval, dis-je en prenant place à côté d'elle.

Elle afficha un sourire puis me déposa un petit baiser sur la joue avant qu'elle ne retourne regarder le beau livre rouge à ma reliure très fragile mais divinement belle, il y avait des dorures sue chaque coin des couverture et il y était écrit dans une belle calligraphie toujours doré quelque chose que je ne savais pas lire. On voyait que le livre était assez ancien cependant il était incroyablement beau et avait ouvert ma curiosité.

-mère... qu'est ce que c'est?

Marie- un album très important pour moi chérie... c'est celui de ma famille...

Mes yeux s'ouvrirent en quelque seconde, ma mère détestait parler de sa famille et ceux depuis mon plus jeune âge alors j'avais cessé de lui demander malgré ma curiosité et la elle le regardant devant moi et laissait glisser ses doigts sur chacune des pages les une plus intéressante que les autres, je ne connaissais pas l'histoire de la famille de ma mère et j'avais longuement essayé de l'oublier mais rien n'avait fonctionné, elle avait toujours été dans un endroit de ma tête.

-quoi!? Mais mère... vous m'aviez dit que vous ne vouliez pas parler de vitre famille...

Marie- c'est exact... mais maintenant tu es une jeune femme et tu dois savoir tes origines... je ne veux plus te les cacher.

Je reste silencieuse l'espace d'un instant et me mordis lentement les lèvres pendant qu'elle ouvrait lentement le livre de famille que ma mère tenait sur ses genoux. Toutes les pages étaient décoré de belles fioriture prestigieuse et il avait une odeur qui m'avait déjà ensorcelé mais je ne me rappelais plus quoi. Je passa lentement ma langue sur mes lèvres afin de les humidifier et respiration profondément en regardant chacune des photos, toutes les jeunes femmes étaient en robe... des robes de soi et de dentelles tellement belle et volumineuse que j'en avais vu que dans mes rêves les plus dingues, jamais je n'avais réussit à en faire des aussi belles et malgres les années d'expériences dans le monde de la couture jamais je n'avais fait ou vu quelque chose d'aussi raffiné.

-oh mon dieux... c'est vous mère?

Marie- oui chérie, dit-elle le sourire au lèvres.

-cette robe est absolument divine... elle est magnifique... dis-je en soulignant la robe du bout de mes doigts. C'est de la dentelle et de la soi... jamais je n'en ai vu d'aussi belle... pourquoi portiez vous ce genre de robe mère...?

Je passa ma langue sur mes lèvres en regardant ma mère avec incompréhension, pourquoi portait elle ce genre de robe? Je ne comprenais pas pourquoi elle me montrait maintenant toutes ces photos alors qu'elle aurai pu les garder secrète... d'autant plus que jamais je ne réussirai jamais à les reproduire... pas même dans mes rêves les plus fou.

Marie- écoute moi chérie... je vais te raconter mon histoire... donc, ton arrière grand père donc par conséquent mon grand père était un roi, le roi d'Espagne.

Je respira lentement en la regardant avec stupéfaction et me mordit lentement les lèvres avant de prendre conscience, mon arrière grand père était un roi... le roi d'Espagne... ça piur une révélation ça en était une, je ne m'étais pas préparé à connaître ce secret et à mon seul avis ce n'était que le début, ma mère regorgeait de secret et peut être qu'elle allait tous me les dire.

-mon... arrière grand père était un roi... oh mon dieux... mère...

Ma mère me lança un doux regard en attrapant mes mains puis me les caressa lentement du bout des foot avant de reprendre son récit qui était plus qu'intéressant. Elle allait me raconter toute l'histoire de sa famille et me dire par ailleur tout les secrets que regorgeait sa famille.

Marie- oui chérie mais... c'est pas finit écoute la fin de l'histoire

Je passa ma langue sur mes lèvres et respiration profondément en me rapprochant de ma mère et la regardant avec des yeux rempli d'étoiles comme ceux d'un enfant ce qui fit ricaner lentement ma mère avant qu'elle ne reprenne le cour de son récit.

Marie- mon grand père était l'aîné de sa famille, il avait plusieurs frères et sœurs mais son préféré était de dernier... Le prince Victor. Il lio à tout appris, la monarchie... les guerres... les bonnes manières... les lois... ils étaient vraiment inséparable tout les deux seulement un jour la France à déclarer la guerre à l'Espagne. Donc mon grand père qui était maintenant roi devait partir à cette guerre et rien ne oiuvait l'en empêcher.

-oh mere... vous étiez née?

Marie- oui chérie... j'avais 5 ans.

Elle me caressa lentement les mains en baissant son regard vers celles ci puis revint me regarder droit dans les yeux en respirant profondément afin de reprendre le cour de son histoire qui était pour le moin passionnante.

Marie- il est parti à la guerre avec le prince Victor seulement mon grand père n'est jamais revenu... il a réussit à sauver la vue de Victor et il a préféré mourir à sa place... après ça le prince esy venu nous annoncé que l'armée française allait tuer la reine et ses enfants... on devait fuir... on avait pas le choix... c'est ce qu'on a fait et ils nous a aidé à nous échapper. On s'est caché dans cette ville tous ensemble et on s'est fait passé pour des paysants...

-oh mon dieux... mais qu'en est il devenu de Victor mère...

Marie- il s'est marié avec la princesse de CastleBurry et il est devenu le prince puis ses enfants ont pris la successions et la reine aujourd'hui n'est autre que Sophie-Anna...

Je fit les yeux rond tellement j'étais abasourdi par ceci et respiration profondément avant de reprendre la parole à l'intention de ma mère, la reine de CastleBurry n'était autre que la cousine éloigné de ma mère!? Je vivais dans un rêve où un cauchemars... je ne savais pas quoi dire ki faire pour revenir à la réalité et je ne savais même pas si j'étais chanceuse de vivre dans une famille... royal...

-donc... la reine du royaume voisin n'est autre que... votre cousine éloignée? Vous êtes... une princesse mère? Dis-je abasourdie de la situation.

Marie- oui et tu sais que ce que ça veut dire chérie?

Je secoua la tête de gauche à droite en respirant profondément et écouta ma mère reprendre la parole lentement me laissant me sentir comme dans un rêve très étrange, je ne comprenais pas ce que tout ça voulait dire et j'avais peur de connaître la suite, c'était vraiment trop pour moi toite cette histoire et je devais reprendre mes esprits toute seule...

Marie- je sais que c'est compliqué... mais tu es une Lady chérie...

Je me leva en quelque seconde choqué par ce que ma mère venait de dire et respiration lentement en posant ma main sur mon front, je ne comprenais rien à tout ça et voulais juste y réfléchir toute seule pour me sentit mieux et essayer d'avaler tout ça.

-mais... mais comment!? Mère... comment puis-je être une Lady alors que je suis une simple couturière...

Marie- je sais que c'est dur d'y croire chérie mais tu vas t'y faire... t'en fais pas...

-j'ai besoin de prendre l'air mère

Je sortis de la maison le souffle rapide et pris mon cheval afin de partir d'aire une balade en forêt, j'avais besoin de me changer les idées et essayer de comprendre tout ce que ma mère venait de me dire, j'étais une Lady... ça tenait du délire! Comment je pouvais être une Lady alors que je n'étais qu'

une simple couturière... je ne comprenais rien et je devais me changer les esprits pour éviter de devenir folle et de me faire de fausses idées sur ce que ma mère venait de me dire.

~~Point de vue de kio~~

Assis sur mon cheval épée à la taille, je me baladais avec mon fidèle serviteur du nom de Christophe. Je vivais dans le royaume de CastleBurry ou du moin... j'allais le gouverner dans quelques temps, je devais juste me trouver une épouse convenable qui m'aiderai à gouverner le royaume avec moi même si je m'en fichais du peuple, je détestais être gentil ou encore compréhensif avec les autres, pour moi seul la guerre ou les punitions en valaient la peine, chose que je ne partageais pas avec ma mère la reine Sophie-Anna.

Christophe- sir je pense que nous sommes un peu trop loin du royaume... dit-il légèrement paniqué.

Je ricana légèrement et me tourna vers Christophe en replacant mes chers eux avant de reprendre la parole à son intention, il paniquait pour un rien et rien ne l'obligeait à rester avec moi dans la forêt, je préférais être libre et me balader seul dans la forêt était quelque chose que j'adorais, je me sentais revivre et libre comme le vent, chaque seconde passée dans cette forêt me laissait retrouver mon sourire et profiter chaque seconde que la vie me donnait.

-ah Chris! Relax! Les loups ne vont pas te dévorer! Dis-je d'un air arrogant et soulé

Christophe- certes mais cir... d'autre bêtes sauvages sont ici...

-qu'est ce que tu peux être peureux ma foi! Relax toi!

Je donna un petit coup à mon beau cheval à la robe brune et celui ci se mit à marcher lentement tout comme celui de Christophe qui repris la parole en seulement quelque seconde me laissant le regarder du coin de l'œil, il avait peur pour un rien et certes nous étions quelque peu loin du royaume mais je préférais être loin de ma mère et du peuple qui commençait à me prendre la tête.

Christophe- ah mon prince... vous aimez trop le danger...

-moi? J'en raffole! Dis-je en souriant. Le danger... la guerre... le sang... les larmes du peuple, quel plaisir!

J'inspira et respiration fort montrant ma passion pour goût ce que je venais d'énumérer et écouta Christophe qui venait de reprendre la parole en soupirant légèrement. Il avait quelque fois du mal à me comprendre mais moi je n'étais pas comme les autres, je n'aimais pas les bal et encore moins les goûter avec du thé à faire la cour et à courtiser les jeunes femmes qui étaient là uniquement pour mon titre. Je m'en fichais de tout ça et désirais seulement être moi même et faire ce que je désirais le plus au monde.

Christophe- ah parfois je me demande si vous allez bien sir...

-moi? Mais je vais très bien

Je lui lança un regard noir en soupirant puis soudain nos chevaux se levèrent nous laissant les remettre sur pied en quelques instant. Ni moi ni Christophe ne comprenait ce qui venait de se passait et bien que j'essayais de comprendre, je n'avais aucune idée de ce qui avait pu effrayer nos chevaux.

Christophe- kio que se passe-t-il!?

-chut!

La main sur mon épée prête à la sortir j'avança lentement vers le bruit qui venait de retentir dans nos oreilles laissant Christophe me suivre en quelque instant. Nous avançames peu à peu en respirant profondément et je découvris une demoiselle absolument divine qui était sur son cheval. Je n'arrivais pas à la lâcher du regard tellement elle était sublime, elle caressait lentement son cheval du bout des doigts et avaient un sublime petit sourire qui me faisait fondre et qui faisait battre mon cœur, il battait à la chamade et je me demandais quel sort elle avait pu me jeter pour que plus rien autour ne semble important mis à part elle et sa fulgurante beauté.

Christophe- bonté farine! Mais qui est cette magnifique jeune femme...

Je tourna mon visage vers lui en quelsie seconde et humidifia lentement mes lèvres avant de reprendre la parole laissant christophe me regarder en étant sous le choc.

-elle est d'une beauté surnaturelle tu veux dire...

Christophe- et bien mon prince! C'est la première fois que j'entends un compliment sortir de vitre bouche et surtout envers une jeune fille!

-soit gentil tait toi Christophe, dis-je en souriant.

Je ricana légèrement en avançant vers elle toujours en étant sur mon cheval et pris la parole délicatement et assez sensuellement comme je le faisais inconsciemment lorsque quelque chose était vraiment plaisant.

-excusez moi mademoiselle mais votre scelle n'est pas assez serrée...

??- oh... merci... dit-elle le sourire aux lèvres.

Elle se tourna vers moi en ayant son sourire charmeur puis me regarda de haut en bas me laissant faire de même en analysant chacun de ses traits qui ensorcelaient mes pensées, son visage était encré dans ma mémoire comme si mon cerveau me demandait de me souvenir de cette jeune femme toute ma vie. Je repris mes esprits en me glissant sur le sol tout comme elle et afficha moi même un sourire avant de reprendre la parole à son intention la laissant replacer lentement ses beaux cheveux châtain.

-que fait une jeune femme seule dans la forêt?

??- je me promenais... et vous?

-je chassais, dis-je en montrant ce que j'avais chassé.

??- pauvre bête...

Je la regarda et ricana quelque seconde en remettant la bête sur le tas d'armes qu'on avait pris pour la chasse. Ses yeux étaient incroyablement beau et bien que j'essayais de m'en défaire rien n'étais possible, elle m'ensorcelait en seulement quelques instants et j'essayais de me dégager de son regard mais rien ne fonctionnait.

-êtes vous végétarienne?

??- Pas du tout mais je n'aime pas voir les animaux souffrir

-vous savez il n'as pas souffert, dis-je avec un sourire en coin

??- si vous le dite.

Elle remonta sur son cheval me laissant faire de même avant que Christophe ne reprenne la parole me laissant détourner pour la première fois mon regard de cette enivrante jeune femme qui avait un léger sourire de dessiné sur ses lèvres.

Christophe- il se fait tard kio nous devons rentrer

-arg hélas le devoir m'appelle... au revoir mademoiselle.

Je lui attrapa la main et lui déposa un léger baiser sur celle ci la laissant sourire en quelque instant avant que je reprenne la route en direction de mon palais en compagnie Christophe qui n'arrêtait pas de me regarder en souriant. Je m'étais sans doute comporte différemment avec cette jeune femme ce qui avait suscité quelque chose d'etrange chez lui mais je ne m'en était pas rendu compte, je l'avais fait inconsciemment.

~~Retour à mon Point de vue~~

Devant la porte de chez moi, je reprenais mes esprits peu à peu. Entre la découverte que j'avais fait par rapport a la vie de ma mère et la rencontré que j'avais faite dans la forêt, je n'arrivais plus à réfléchir convenablement. J'avais toujours en tête le beau visage de ce jeune homme si beau et si virile à la fois, son sourire charmeur et ses traits wasians... tout était encore dans ma tête, même sa voix virile et intense qui avait longuement résonné dans mes oreilles. Je repris malgré tout mes esprits et respira profondément avant d'entrer et de voir mes parents assis dans le fauteuil avec mon petit frère qui me regarda en souriant en seulement quelque seconde.

Joseph- coralie!! On étais-tu?

-je suis partie faire du cheval Joseph... j'avais besoin de prendre l'air.

Il me regarda et fit mine de bouder en seulement quelques seconde me laissa ricaner en allant le prendre dans mes bras en souriant tout comme mes parents qui étaient okus que content que moi et mon frère nous nous entendions comme ça.

Joseph- tu m'avais promis qu'on allait y aller ensemble...

-une prochaine fois je te le promet

Albert- allez assied toi cherie nous avons quelque chose à te dire ta mère et moi.

Je fis un bisous sur la joue de mon frère et pris place sur le canapé près de mon frère avant que ma mère ne reprenne la parole laissant tout le monde sourire excepté moi. Je ne savais pas si j'étais prêtre à faire ceci et bien que ça allait faire énormément plaisir à mes parents, je n'étais pas certaine que je puisse le faire.

Marie- j'ai pris contact avec Sophie-Anna il y a de ça quelques semaines et elle m'a dit qu'elle allait organiser une sorte de bal pour trouver une épouse à son fils. Plusieurs Lady se battra pour sa main et...

Je la coupa dans son élan et repris la parole la laissant afficher un sourire tout comme mon père pendant que je parlais en sentant mon cœur battre à la chamade. Je n'en revenais toujours pas de ce que j'allais dire mais si c'était la volonté de mes parents j'allais bien sûr le faire... Le bonheur de mes parents étaient là première chose que je désirais faire et j'étais vraiment prêtre à tout pour eux.

-vous... voulez que j'y aille n'est ce pas?

Albert- à vrai dire chérie nous y allons tous, ça fera du bien à ta mère de revoir sa famille et puis peut être que par chance tu épouseras le prince.

Marie- mais oui chérie, tu es absolument magnifique, c'est sur que tu attireras le prince

Je pinça mes lèvres entre elles et passa ma main dans mes cheveux en réfléchissant quelques secondes, c'était vrai que de vivre dans un palais quelque temps allait peut être être incroyablement enrichissant pour moi et peut être que j'allais par ailleur attirer l'attention du prince puis... même si j'avais rencontrer un homme très charmant dans la forêt, je savais que je ne le reverrai jamais donc rien ne me retenais.

-et bien... c'est d'accord... j'accepte d'aller dans ce palais. Je le fais pour vous

Marie- tu vas voir chérie tu ne le regretteras pas.

J'afficha un petit sourire en passant ma langue lentement sur mes lèvres puis je replaca lentement mes cheveux avant de reprendre la parole. Bien que je ne montrais aucune source d'enthousiasme à l'idée d'y aller, à l'intérieur je bouillonnais d'impatience d'y aller et de découvrir la folle vie d'une Lady comme moi à la cour.

-nous partons quand mère?

Marie- demain matin

-d'accord.

Albert- aller file préparer tes bagages chérie.

J'afficha un petit sourire en embrassant mon père, ma mère mère que mon frère puis monta dans ma chambre le sourire aux lèvres en attachant mes cheveux dans un chignon puis je sorti ma valise de mes armoire afin de la préparer pour pouvoir partit avec mes parents le lendemain. J'étais tout de même impatiente d'y aller et peut être que j'allais aimer et me sentit comme chez moi même si j'en doutais fort.

Suite...

Comment(s)
Download Book